S'entrainer aux kanjis

1. S’entrainer sur son téléphone / sa tablette

S’entrainer sur son smartphone est très pratique puisque ça permet de mettre à profit les petits temps libres qui se présenten tout au long de la journée.

Le petit avantage de la tablette c’est que l’écran est plus grand, mais contrairement aux applications de jeux, ça n’est pas déterminant pour les applications de japonais.

Retrouvez tous les détails sur la page dédiée aux applications Android.

2. Réviser avec des livres

2.1 Minna no nihongo

Minna no nihongo est une méthode de langue renommée qui est découpée en plusieurs livres dont chacun a sa spécialité : grammaire, kanjis, explications grammaticales…

Le livre dédié aux kanjis est particulièrement bien fait car, après avoir présenté la prononciation et l’écriture des kanjis, des petits textes permettent de les découvrir dans leur contexte. Le premier tome (en anglais) est très abordable, le deuxième est plus compliqué donc réservé aux niveaux confirmés.

Retrouvez les détails sur la page des Minna no nihongo.

2.2 Les kanjis dans la tête

Ce livre est la version française, traduite par Yves Maniette, de la méthode Heisig Remembering the kanji.

Cette méthode permet d’apprendre le sens et l’écriture des caractères japonais mais pas leur prononciation ce qui fait qu’elle est beaucoup critiquée.

Elle consiste à décomposer les caractères en éléments plus simple et à leur associer une histoire pour leur donner du sens afin de les retenir plus facilement.

Cette méthode a permis à certaines personnes de maitriser la la signification de milliers de kanjis.

Les kanjis ne sont jamais associés à leur prononciation ce qui implique de l’apprendre en parallèle.
Les kanjis sont sortis de leurs contexte, leur sens est imprécis.
Cette méthode demande du temps et une motivation sans faille car il faut sans cesse revoir les kanjis étudiés précédemment.

Quelques liens pour vous faire une opinion :

3. S’entrainer avec des cartes (flashcards)

Utiliser des flashcard (cartes plastifiées de la taille de cartes de jeux) est un moyen pratique de réviser car on peut emmener facilement ses cartes avec soi.

Je n’ai malheureusement pas trouvé de flashcard en français, j’utilise donc les flashcard de White Rabbit qui sont en anglais.

Ces cartes comprennent pour chaque kanji :

  • Ses lectures en hiragana et katakana
  • Sa décomposition (ordre des traits)
  • Des exemples d’utilisation
  • Des exemples de kanjis ressemblants

Leur gros défaut c’est qu’elles sont en anglais.

 Débutant
(300 kanjis)
Intermédiaire
(750 kanjis)
Avancé
(895 kanjis)

4. Utiliser du papier quadrillé

Pour les débutant, le papier quadrillé permet de respecter les proportions des kanjis et leurs position dans l’espace d’un carré.

Sur cette page, vous pourrez télécharger une feuille quadrillée.

Kanjis écrits sur un tableau

 

5. En savoir plus sur les kanjis

Rendez-vous sur la page dédiée aux kanjis.

2 Commentaires

  1. webmaster juin 23, 2017

    Merci beaucoup pour votre commentaire très détaillé くそばば.

    J’ai souvent entendu parlé de cette application mais je n’ai jamais pris le temps de la découvrir malheureusement.

    répondre
  2. くそばば juin 22, 2017

    Le top des flashcard c’est l’appli Anki (https://apps.ankiweb.net/) : les cartes sont tirées avec une fréquence qui dépend de ta facilité à les mémoriser (càd les plus difficiles reviennent plus vite).

    C’est dispo sur toutes plateformes et gratuit sauf sur iPhone. Tu constitues toi-même ton jeu de cartes qui peut se synchroniser dans le cloud. Ou utiliser un paquet partagé.

    Désavantage : les paquets partagés sont souvent en anglais et de qualité variable

    répondre

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :