Les kanjis

1. Présentation

Les kanjis (漢字) sont des caractères ou idéogrammes empruntés aux chinois. En effet, jusqu’au Vème siècle, les japonais ne possédaient pas de système d’écriture et leur langue était uniquement orale. Ils ont alors utilisé les idéogrammes chinois en adaptant leur prononciation à la langue japonaise.

(Source : acrosstheclouds)

Les kanjis peuvent avoir plusieurs sens et plusieurs prononciations. Quasiment chaque mot en hiragana a son équivalent en kanji.

Ils servent entre autres à :

  • Séparer les mots dans une phrase (il n’y a pas d’espace en japonais)
  • Distinguer les homophones (les sons sont plus limités qu’en français)

Il existe des kanjis simple (日, soleil) et des kanjis composés (日本, Japon).

Exemples


(soleil)
+
(origine)
日本
Japon
(pays du soleil levant)
Nihon

(dieu)
+
(vent)
神風
Kamikaze
(vent divin)
Kamikaze

(humain)
+
(forme)
人形
(« en forme d’humain » : poupée)
Ningyou
 木 : arbre  林 : bois    森 : forêt

2. Kanjis particuliers

2.1 Kanjis de négation

Certains kanjis placés au début ont un rôle de négation.

Kanjis Exemples

無人 むじん Mujin Désert (absence de personne)
無理 むり Muri Impossible (absence de raison)

不足 ふそく Fusoku Insuffisant (contraire de 足りる、たりる, tariru, suffire)
不便 ふべん Fuben Incommode (pas pratique)
不快 ふかい Fukai Désagrément (absence de plaisir)

非常口 ひじょうぐち Hijouguchi Sortie de secours (quand ça n’est pas normal, 常 : ordinaire, normal)
非人 ひにん Hinin Parias (littéralement « non-humain »)
非常 ひじょう Hijou Extraordinaire (ne pas être ordinaire)

2.2 Le kanji 初 (しょ, sho) : premier / première

Placé en tant que préfixe (au début du mot), il a le sens de premier / première.

Exemples : 初歩, しょほ, shoho, premiers pas ou encore 初回, しょかい, しょかい, shokai, la première fois.

2.3 Le kanji 両 (りょう, ryou) : 2

Exemples : 両親, りょうしん, ryoushin, parents ou 両手, りょうて, ryoute, 2 mains

3. Les listes officielles de kanjis

Il existe plusieurs listes de kanjis officielles, entre autres :

  • Les gakushuu kanjis (学習漢字) : ce sont environ 1 000 kanjis que doivent connaître les écoliers de primaire.
  • Les jouyou kanjis (常用漢字) : ils représentent environ 2 000 kanjis d’usage quotidien. Ce sont les kanjis que doivent maitrisés les japonais en sortant du collège.

Ces listes n’imposent aucun ordre de présentation ce qui explique qu’il diffère selon les livres.

4. Prononciation : Kun yomi et On yomi

Il est malheureusement impossible de connaitre la prononciation d’un kanji en le voyant et la seule solution reste de les apprendre. Là où la difficulté augmente sensiblement, c’est que presque chaque kanji a plusieurs prononciations, avec au moins une prononciation « kunyomi » et une prononciation « onyomi ».

  • Kun yomi (訓読み) est la prononciation japonaise, généralement utilisée pour les kanjis seuls ou lorsqu’ils sont utilisés dans les verbes ou les adjectifs
  • On yomi (音読み) est la prononciation chinoise, généralement utilisée pour les kanjis utilisés de façon composée

5. Nombre de traits

Chaque kanji comprend un nombre précis de traits et, comme pour les hiragana et les katakana, il faut respecter l’ordre de ces traits lors de son tracé. La connaissance du nombre de traits d’un kanji fait partie de ses caractéristiques et permet de le rechercher.

Exemple :

  • 一 : 1 trait
  • 語 : 14 traits

6. Furigana

Un furigana indique la prononciation d’un kanji en hiragana. Ils sont généralement indiqués au-dessus du kanji.

Définition furigana

7. Okurigana

Les okurigana (送り仮名, «kana qui accompagnent») sont des caractères ajoutés en hiragana à la suite des kanjis pour écrire la partie variable des adjectifs et des verbes.

Okurigana

Ils servent à indiquer :

  • Une conjugaison

L’okurigana contient le temps (présent, passé…).

行きます, ikimasu, je vais
行きました : ikimashita, je suis allé

  • Une prononciation

Pour certains mots, le kanji est le même et seul l’okurigana permet de faire la différence.

来る, kuru, venir
来ない, konai, ne pas venir

8. Hane (はね)

Morceau d’un kanji consistant en un petit crochet. Ces crochets font partie du kanji et ne sont pas optionnels.

"Hane", petit crochet sur les kanjis

9. Le caractère 々

Il indique que le caractère précédent est répété, comme par exemple dans 時々, ときどき, tokidoki. « Doki », bien que très légèrement différent, est une répétition de « toki ».

10. Les clés

Un kanji peut être simple comme 一 (un) mais aussi comprendre de nombreux éléments comme  鑑 (miroir,examiner, exemple, modèle). Un radical est un élément qui compose un kanji. Les kanjis ont des radicaux et sont eux-mêmes des radicaux.

Une clé est un caractère contenu dans le kanji et qui aide à en comprendre le sens global, c’est le radical principal. Il en existe 214 ayant de 1 à 17 traits.

La liste complète des 214 radicaux (source : Japon Daisuki)
Les 50 clés les plus fréquentes (source : Apprendre le japonais)

10.1 Les types de clés

10.1.1 Les clés fidèles

Ces clés correspondent exactement à des kanjis.

Clé Signification
Exemple d’utilisation
Femme
好 (aimer)
Petit
小人 (nain)
Enfant
字 (caractère)
Bouche
味 (goût)
Jour, soleil
時 (heure)
Champ
田中さん(nom de famille : Tanaka)
Métal, monnaie
鉄 (fer)

« Gonben »
Parole
話し(histoire)
Cheval
駅 (gare)

Exemples de clés

10.1.2 Les clés modifiées

Certaines clés sont plus complexes à déterminer car elles ne se retrouvent pas exactement telles quelles dans le kanji. La forme modifiée a la même signification que la forme originale.

Apprendre à reconnaitre les radicaux, même dans leur forme modifiée, est une aide précieuse pour la compréhension de la signification de kanjis plus complexes.

Clé Signification
Exemple d’utilisation
La clé modifiée mizu  Eau, liquide
海 (mer)
Clé modifiée nin  Personne, homme
休む (se reposer)

Exemple de clés modifiées

10.2 Positions principales des radicaux (clés)

10.2.1 Clés comportant un seul trait
Clés Exemples
Trait horizontal  一 本
Trait vertical  川 出る
Trait oblique  夕 泌
10.2.2 Clés comportant plusieurs traits

Le tableau ci-dessous contient les règles par ordre de priorité décroissante.

Par exemple, si le kanji est clairement séparé en partie haute et partie basse, c’est la partie supérieure qui sera retenue comme clé de référence.

Clés Exemples
Le kanji est lui-même une clé  日 女
Gauche  休 明
Droite  右 旧
Haut  羊 花
Bas  無 条
Encadrement partiel ou total  国 医
Autre position  止 契

11. Chercher un kanji

Si vous chercher le sens ou la prononciation d’un kanji, plusieurs solutions s’offrent à vous. Nous allons prendre l’exemple du kanji (ふつ, futsu, hara(u), payer, balayer) pour suivre les différentes méthodes pas à pas.

11.1 Utiliser un dictionnaire de kanjis papier

C’est un moyen très efficace et qui peut être rapide. Dans un dictionnaire papier, il est possible de rechercher un kanji par différents moyens.

La clé

Ce type de recherche implique de trouver au préalable la clé du caractère.

  1. Une fois la clé trouvée, il faut se reporter à l’index des clés qui les classe par ordre croissant du nombre de traits. La clé correspond à un numéro, dans notre exemple la clé de la main 手 correspond au numéro 3a.
  2. Il faut ensuite se reporter à ce numéro (3a) dans l’index par clés. Il comprend les kanjis possédant la clé 手, classés par nombre de traits et chacun associés à un numéro.

(3a)
手 => 758
払 => 5962
打 => 231

3. Il ne reste plus qu’à chercher ce numéro (5962) dans l’ouvrage et on obtient toutes les informations sur le kanji recherché : nombre de trait, lectures, exemples d’utilisations dans des kanjis… (ce sont les informations de base, elles peuvent être plus importantes selon les ouvrages).

Le nombre de traits

Cette méthode nécessite par contre une bonne connaissance des règles de tracé (dont dépend le décompte des traits) mais permet de trouver des kanjis dont on ne connait pas la clé. Nous allons chercher toujours le même kanji, (ふつ, futsu, hara(u), payer, balayer).

1. La première étape (facultative car cette méthode permet également de retrouver un caractère dont on ne connait pas la clé) est de déterminer la clé du kanji en la cherchant dans l’index des clés.  Cet index les classe par ordre croissant du nombre de traits. La clé correspond à un numéro, dans notre exemple la clé de la main 手 correspond au numéro 3a.

 

2. Il faut ensuite se rendre à l’index par nombre de traits dans lequel les kanjis sont classés par clés. Dans notre exemple, le kanji a 5 traits, il faut se rendre à l’entrée — 5 — qui comprend une liste de kanjis classés par numéros de clés (1a, 1b, 2c, 3a…). Si on connait le numéro de la clé (3a dans notre exemple) on peut se rendre directement dans la bonne sous-rubrique mais ça n’est pas obligatoire, ça sera juste un peu plus long.

 

3. Une fois le kanji trouvé, il suffit de se rendre au numéro qui lui est associé

La lecture

Pour cette méthode, il faut connaitre une des lecture du kanji recherché. Nous recherchons le kanji (ふつ, futsu, hara(u), payer, balayer) dont nous savons qu’une des lecture est futsu.

1. Il faut se rendre à l’index par lectures. A une lecture (futsu par exemple) est associé un ou plusieurs kanjis.

(Futsu)
払=> 5962
仏=> 362

2. Il suffit de choisir celui qui nous intéresse et de se rendre au numéro indiqué (5962 par exemple)

11.2 Utiliser un dictionnaire de kanjis en ligne

L’utilisation d’un dictionnaire sur internet est plus simple qu’un dictionnaire papier. On peut généralement chercher un kanji par :

  • Le nombre de traits : il suffit de l’indiquer
  • La clé : indiquer son numéro à partir d’une liste associant chaque clé à un numéro
  • La lecture : entrer directement la prononciation
  • La signification : écrire la traduction
  • Divers codes : selon le dictionnaire, on peut indiquer un code skip, unicode

Le dictionnaire de kanjis en ligne Kanji free.

Les 1945 kanjis officiels y sont répertoriés, avec les clés et tout ce qui va avec.
Il y a des caractères composés pour chaque kanjis formant pas mal de vocabulaire.

11.3 Utiliser une application Android

Les principales applications permettant de de chercher un kanji sont :

Retrouvez tous les détails sur la page dédiée aux applications Android.

11.4 Utiliser une application de reconnaissance de caractère

 Google Traduction

Tracer un kanji 1 et 2

Tracer un kanji 3 et 4

Pour plus de détails, retrouvez un article complet sur Google Traduction.

Kanji.sljfaq.org

C’est un site qui permet de tracer un kanji à la fois. Malheureusement, les informations fournies sont en anglais.

Il faut tracer le kanji puis le choisir sur la droite parmi les kanjis qui s’affichent.

En cliquant sur les pinceaux on obtient une animation du tracé et en cliquant sur show details on obtient un nombre impressionnant de précisions : en plus des prononciations kun et on, de la traduction (English meanings) et du nombre de traits (stroke Count), on trouve par exemple la prononciation coréenne, le code skip, le niveau de JLPT ou encore le numéro d’index d’un nombre très important de livres dont « Les kanjis dans la tête ».

Se rendre sur Kanji.sljfaq.org.

11.5 Utiliser un dictionnaire généraliste en ligne

On peut y entrer des mots en romaji ou en japonais.

Si vous ne savez pas comment mettre le clavier japonais sur votre ordinateur, reportez-vous à la page qui indique la marche à suivre.

L’énorme avantage de ce dictionnaire est qu’il est participatif : tous les jours de nouveau mots sont ajoutés par les internautes (j’y ai moi-même ajouté des mots), du plus simple au plus compliqué (胸腺摘出術, きょうせんてきしゅつじゅつ, thymectomie…), ce qui en fait le dictionnaire en ligne en langue française le plus complet à ce jour.

Se rendre sur Dictionnaire-japonnais.

Il existe également une version android dont je parle sur la page des utilitaires.

12. S’entrainer aux kanjis

Rendez-vous sur la page dédiée à l’entrainement aux kanjis pour vous exercer.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire